>> Toutes les études de terrain

Caractériser l’avifaune

L’inventaire des oiseaux du site a été réalisé sur 2 semaines mi-mars (avec l’appui de Jean-Louis Ruiz pour compléter l’équipe d’Aqua Terra) sur la base du protocole SCOT (Suivi Temporels des Oiseaux Terrestres) de la SCO (Société Calédonienne d’Ornithologie).

La zone d’étude s’étend sur 9 carrés (2*2 km) SCOT différents (cf. figure ci-dessus : carrés mauve) et en théorie 10 stations doivent être positionnées dans chacun. Ces stations ont été échantillonnées par IPA (Indice Ponctuel d’Abondance) : à chaque point d’écoute l’ensemble des individus entendus et/ou vus sont recensés pendant 10 mn.

Les périodes d’écoute se déroulent lorsque l’activité des oiseaux est au maximum et avec le moins de perturbations sonores possibles : surtout tôt le matin au lever du jour (5-9h) voire en fin d’après-midi avec le coucher du soleil si le vent le permet.

Zone d’étude (vert) et SCOT (violet)

Les résultats de cette étude permettent de qualifier la diversité aviaire du site d’implantation du barrage de commune et moyennement diversifiée avec un taux d’endémisme correct (22%). Il est noté également une proportion d’espèces introduites importante (19%).

Selon cette 1ère reconnaissance, 25 espèces sont protégées au titre de Code de l’Environnement de la Province Nord (toutes à l’exception des 6 introduites) et 4 espèces (dans les endémiques) sont inscrites sur la liste rouge UICN avec un statut de “Préoccupation mineure”.

Ces espèces protégées ( au titre de Code de l’Environnement de la Province Nord et/ou par l’UICN) ne sont pas rares et ne sont pas menacées d’extinction.

Il faut cependant noter la présence du merle des Moluques qui est classé comme invasive et entre en compétition avec certaines espèces locales.