All posts by admin@barrage-pouembout

Elaboration d’un Projet de territoire sur la zone d’influence du barrage à usages multiples de Pouembout, dans la zone VKPP, et animation de la démarche associée

Le projet de territoire constitue l’outil d’accompagnement pour optimiser les effets et les impacts socio-économiques de l’investissement relatif au barrage mais aussi pour créer les conditions d’une bonne adhésion au projet dès sa phase de conception.

Les grands enjeux identifiés et auxquels il devra répondre sont illustrés dans le schéma.

L’objectif du Projet de territoire est de dessiner une vision du développement induit par le barrage de Pwëbuu (Pouembout) dans sa zone d’influence et d’élaborer un programme d’intervention à court, moyen et long termes, permettant sa réalisation, le tout fondé sur une large concertation et une volonté d’équilibre écologique des lieux.

Ainsi, il vise à :

  • Encadrer la gestion de la ressource (usage, partage, sécurisation, préservation) ;
  • Définir un schéma du développement agricole ;
  • Révéler les autres potentiels et tirer le meilleur parti du barrage, en termes d’aménagement, de développement économique, de valorisation territoriale et patrimoniale, de paysage et d’identité du territoire

 Le cahier des charges du Projet de territoire a été rédigé par la cellule Prospective et Développement en collaboration avec l’équipe projet barrage. Le lancement de la consultation a eu lieu début avril 2022 et s’achèvera fin mai 2022.

 Si le barrage permettra une sécurisation de la ressource, le mode par lâcher d’eau implique le développement d’infrastructures au niveau AEP et agricole pour le prélèvement et la distribution de l’eau. La réflexion sur les volets AEP et agricole du Projet de territoire a d’ores et déjà été initiée.

Evaluation de la capacité du champ captant actuel à exploiter les volumes nécessaires pour l’alimentation en eau potable des populations et, le cas échéant, proposition de solutions alternatives

L’alimentation en eau potable de la zone Koné Pouembout est en grande partie assurée par un prélèvement dans la nappe alluviale de Pouembout. Les trois ouvrages de prélèvement actuels risquent de ne pas suffire au développement urbain, au regard de leur âge et de leur caractéristiques.

Par ailleurs, la réalisation prochaine du barrage Pouembout et des équipements associés ouvre une perspective de soutien d’étiage pour la nappe alluviale qui permettrait de développer les prélèvements sur la nappe de la Pouembout.

Un appel d’offres est donc en cours pour réaliser une étude ayant pour but d’évaluer les capacités des ouvrages actuels dans les conditions futures (barrage en fonctionnement) et de déterminer si la zone de champ captant actuelle reste la zone optimale. Si ce n’est pas le cas, l’étude proposera la mise en œuvre  d’un ou plusieurs ouvrages complémentaires.

 

Mission de maîtrise d’œuvre pour le développement de réseaux d’irrigation collectifs sur le bassin versant de la Pouembout

Le bureau d’étude Agripole est missionné par la province Nord pour la réalisation d’une mission de maîtrise d’œuvre visant à développer des réseaux collectifs d’irrigation sur le bassin versant de la Pouembout. La phase Avant PROjet a été rendue au mois de juillet 2019 et la phase PROjet  a été rendue courant mars 2021.

A court terme et en attendant la réalisation du barrage, il est envisagé le renforcement de la station de pompage et du réseau collectif de Tipenga, la désserte de la zone Basses Plaines par un réseau collectif d’irrigation mais aussi  la création d’une nouvelle station de pompage (et des premières conduites) sur le secteur dit « zone amont » au milieu de la plaine alluviale de Pwëbuu (Pouembout). A long terme ,cette station désservira des réseaux sur les communes de Koohnê (Koné) et Pwëbuu (Pouembout)  Le développement de réseaux d’irrigation porte ainsi à la fois sur des terres de statut privé mais également sur des terres de GDPL. Les terres coutumières représentant un potentiel de développement agricole important (environ 50% ) sur cette zone.

 

Etude de faisabilité de création d’un captage sur la rivière Papana (Napwé Bané) pour renforcer la ressource en eau de la tribu de Paouta

Dans le cadre de la phase 2 barrage, une étude a été menée sur la faisabilité d’alimenter en eau brute la tribu de Paouta depuis la retenue d’eau. Face aux contraintes techniques des solutions envisagées, la province Nord a engagé une étude permettant de vérifier la faisabilité d’un captage d’eau brute sur la Papana (Napwé Bané) qui permettrait d’alimenter .

La première phase de cette étude qui constitue l’état des lieux de la ressource en eau disponible et la définition des besoins est en cours de finalisation. La seconde phase d’étude présentera l’esquisse de solutions techniques et chiffrées. Elle est attendue en juillet 2021.

 

 

Des prospections de terrains nécessaires

Plusieurs études complémentaires sont nécessaires pour préciser l’état initial du milieu naturel. L’ensemble de ces données, permettra de disposer d’un état détaillé de l’environnement du projet et d’un niveau de sensibilité général du milieu. Ces données serviront de base aux études d’impact réglementaires qui permettront de préciser ce qui sera fait pour éviter, réduire et éventuellement compenser les effets du projet.

Cette partie est réalisée par le bureau d’études, calédonien, Aqua Terra, en collaboration pour certaines parties spécifiques avec des experts locaux eux aussi.

Une première phase de prospections de terrains été réalisée de février 2019 à décembre 2020.

A la suite des résultats de ces premières prospections, une seconde phase d’études est programmée à partir du second semestre 2021  pour compléter les données disponibles en vue de réaliser un état initial de l’environnement. Des études spécifiques vont ainsi être commandées pour bâtir le socle de l‘étude d’impact préliminaire à réaliser avant la passation du marché de conception-réalisation :

  • Expertises Milieu Naturel (faune et flore ; qui fait suite aux investigations de 2019)
  • Hydrologie
  • Transport solide
  • Relevé des laisses de crues en amont de la retenue